Communication
dijon 2019

10-11 octobre 2019 – uB

Ce que l’art fait à l’école.

 

La politique publique d’insertion d’œuvres plastiques dans les établissements scolaires et universitaires. 1880-2020

Organisation : Valérie Dupont et Alain Bonnet (CGC, UMR 7366 CNRS-uB)

[Colloque organisé en partenariat avec le Pôle Culture de l’Université de Bourgogne (Atheneum)]

 

Le 12 mai 1880, Jules Ferry, ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts, créa la Commission de la décoration des écoles, sur proposition du Directeur de l’Enseignement primaire Ferdinand Buisson. Cette commission était chargée d’étudier les questions relatives à la décoration des écoles au moyen de tableaux, de peintures, de cartes, de dessins ; à la constitution de petites collections artistiques destinées aux musées scolaires ; au choix de séries de gravures destinées à être données en récompense aux enfants des écoles. La création de cette commission remplissait ainsi les souhaits de Victor Duruy, ministre de l’Instruction Publique sous le Second Empire, qui avait déclaré : « Je voudrais que les murailles de nos 70 000 écoles fussent couvertes, du haut en bas, d’images. De l’école elles seraient passées dans la chaumière. » La volonté de faire pénétrer l’art à l’école, non seulement par l’enseignement du dessin puis plus tard des arts plastiques, mais également par la mise en place d’un cadre harmonieux et d’un matériel scolaire à prétention esthétique, sera poursuivie tout au long de la Troisième République. Cet effort ne fut pas abandonné, mais se poursuit de nos jours en s’étendant à tous les niveaux de l’enseignement, de l’école maternelle aux universités.

La procédure dite du « 1 % » établie en 1951, prévoyant la réalisation d’une œuvre d’art lors de la construction d’un bâtiment public contribua au développement de l’art en milieu scolaire et universitaire où elle fut particulièrement appliquée. Le campus de l’Université de Bourgogne constitue à cet égard un site singulier.

 

Le colloque organisé par le Centre Georges Chevrier UMR CNRS uB en partenariat avec l’Atheneum entend revenir sur cette histoire méconnue. Il s’articulera autour de trois axes principaux :

    Le rôle de l’image dans les théories pédagogiques ;

    Les musées scolaires et universitaires ;

    Les décors peints et sculptés dans les établissements d’enseignement.

 

Programme

Jeudi 10 octobre

10 h 00 – Accueil des participants

10 h 30 – Alain Bonnet : Ouverture

11 h 00 – Elisabeth Maizonnier-Payelle – Ce que l’enfant fait avec l’art à l’école primaire. La Pédagogie d’Initiation de Germaine Tortel (1896-1975) à l’œuvre.

11 h 30 – Garance Naïmi – Les décors peints des groupes scolaires : l’exemple de Jules-Emile Zingg

12 h 00 – Marion Lemaire « Un institut de géologie ne peut être décoré comme un institut quelconque ». Décor de l’Institut de géologie de Rennes par Mathurin Méheut et Yvonne Jean-Haffen.

12h30 – 14h00 : Déjeuner

14 h 15 – Emmanuelle Macaigne – Du Musée Pédagogique au MUNAÉ, 140 ans d’enseignement de l’art à travers les collections

14 h 45 – Miguel Huertas – Le Musée de l’Université de Bogotà

15 h 15 : Pause

15 h 30 – Dalia Khalil – Le rôle des Musées dans l’enseignement égyptien

16 h 00 – Cécile Pichon-Bonin – L’art à l’école et dans les organisations parascolaires soviétiques des années 1920-1930 : théorie et pratique

16 h 30 – Discussion

17 h 00 – Visite de l’exposition Domaine public, Œuvres du FRAC Bourgogne, Atheneum, Centre culturel de l’Université de Bourgogne

 

Vendredi 11 octobre

09 h 00 – Accueil des participants

09 h 30 – Valérie Dupont : Ouverture, – Les collections artistiques de l’Université de Bourgogne

10 h 00 – Guillaume Capou – Le 1 % dans les établissements du second degré de Dijon : jalons d’un processus de prise de conscience patrimoniale par la communauté éducative

10 h 30 – Marie-Laure Viale – Le 1 % artistique, une émancipation progressive de l’œuvre d’art dans son rapport à l’architecture (1951-1983)

11 h 00 – Pause

11 h 15 – Bertrand Vignon – L’art contemporain et la commande publique au campus : pari gagné ? terrain de jeux ?

11 h 45 – Florence Quinche, Nicole Goetschi-Danesi – Un fonds d’œuvres d’art contemporain (F-OAC) dans une Haute École Pédagogique. Une collection pour les établissements scolaires, les classes et la formation des futurs enseignant.e.s

12h30 – 14h00 : Déjeuner

14 h 15 – Caroline Blanvillain – État des lieux et des mouvements, la place de l’art à l’université de Montpellier

14 h 45– Loïc Stelitano – L’inventaire des 1 % artistique en Meurthe-et-Moselle (54), une expérience méthodologique à l’échelle du département

15 h 15 – Pause

15 h 30 – Clothilde Roullier et Edith Pirio – Entre Beaux-Arts et Instruction publique, entre Culture et Education : les sources relatives aux œuvres d’art dans les établissements scolaires et universitaires aux Archives Nationales.

16 h 00 – David Liot et Christine Martin – Les 1 % de la collection dijonnaise en lien avec le patrimoine urbain de la Ville

16 h 30 - 17 h 00 – Discussion

 

Entrée libre, gratuite, sans inscription, dans la limite des places disponibles

pecha kucha